Les gouvernements de la IIIe

Sous la présidence d' Émile Loubet (1838 - 1929)

Docteur en droit de la faculté de Paris, il se fait inscrire au barreau de Montélimar où il sera successivement maire, conseiller général, et président de l'assemblée départementale et enfin député le 20 février 1876. Réélu en 1877, il se prononce pour la liberté de la presse et pour le droit de réunion. Après les législatives de 1881 il soutient les politiques de Gambetta et de Jules Ferry. En 1885 il entre au Sénat où il siège sur les bancs de la gauche modérée. Ministre des travaux publics dans le gouvernement Tirard (12 décembre 1887), il refuse une place dans le gouvernement Floquet dont il désapprouve les choix. En 1892, après la chute du cabinet Freycinet, Sadi Carnot demande successivement à Maurice Rouvier puis à Léon Bourgeois de constituer un gouvernement sans succès Émile Loubet y parviendra.

 

Maurice Rouvier (1842 - 1911)

Il fut ministre du commerce dans le gouvernement Gambetta (1881) et rédacteur dans son journal "La République" et dans le gouvernement Jules Ferry (1884). Sa réputation de technicien de la finance, ses liens avec le banquier Jacques Reinach et son appartenance à de nombreux conseils d'administration lui valurent d'être de nombreuses fois ministre des finances. Compromis dans le scandale de Panama, il est remis en selle par Combes. Dans sa déclaration ministérielle du 27 janvier il déclare vouloir rétablir la détente dans les esprits et apporter l'apaisement. Libéral, proche des milieux d'affaires il fait parti des républicains opportunistes.

 

 

Cabinet Rouvier 2
du 23 janvier 1905 au 18 février 1906

 

Affaires étrangères Théophile Delcassé remplacé par Maurice Rouvier le 6 juin 1905 Journaliste Gauche radicale (Delcassé) Avocat Républicain opportuniste (Rouvier)

Instruction publique Jean-Baptiste Bienvenu-Martin Avocat Radical-socialiste Justice et Cultes Joseph Chaumié

lntérieur Eugène Etienne remplacé par Jean-Baptiste Dubief le 12 novembre 1905 Inspecteur des chemins de fer Union démocratique( Etienne) Dr en médecine Radical-socialiste (Dubief)

Finances Maurice Rouvier remplacé par Pierre Merlou le 17 juin 1905 Avocat Républicain opportuniste (Rouvier) Dr en médecine Radical-socialiste (Merlou)

Commerce et Industrie Maurice Berteaux remplacé par Eugène Etienne le 12 novembre 1905 Agent de change Radical-socialiste (Berteaux) Inspecteur des chemins de fer Union démocratique( Etienne)

Guerre Jean-Baptiste Dubief remplacé par Georges Trouillot le 12 novembre 1905 Dr en médecine Radical-socialiste (Dubief) Avocat Gauche Radicale (Trouillot)

Marine Gaston Thomson Journaliste

Travaux publics Armand Gauthier Dr en Médecine

Agriculture Joseph Ruau Avocat Gauche radicale

Colonies Etienne Clémentel Notaire Gauche radicale

PTT Alexandre Bérard Procureur Gauche radicale

Beaux-Arts Henri Dujardin-Beaumetz Artiste peintre Gauche radicale

 

Le 17 janvier 1906 l'Assemblée Nationale est convoquée sous la président d'Armand Fallières, président du Sénat, pour élire le successeur d' Émile Loubet dont le mandat prend fin le 18 février. Au premier tour de scrutin Armand Fallières est élu avec 449 voix sur 849 votants