Ovide Métamorphoses LIVRE VIII Philémon et Baucis

 

 

8, 620 Quoque minus dubites, tiliae contermina quercus collibus est Phrygiis modico circumdata muro.

Ipse locum uidi. Nam me Pelopeia Pittheus

misit in arua suo quondam regnata parenti.

Haud procul hinc stagnum est, tellus habitabilis olim,

Mon récit te rendra moins sceptique : il y a dans les collines

de Phrygie, à côté d'un tilleul, un chêne entouré d'un muret.

J'ai moi-même vu cet endroit. Pitthée en effet m'avait envoyé

dans les terres où avait régné autrefois son père Pélops.

Non loin de là se trouve un lac, autrefois terre habitable, peuplée

8, 625 nunc celebres mergis fulicisque palustribus undae.

Iuppiter huc specie mortali cumque parente

uenit Atlantiades positis caducifer alis.

Mille domos adiere locum requiemque petentes,

mille domos clausere serae. Tamen una recepit,

maintenant par les plongeons et les foulques des marais.

Jupiter, sous l'aspect d'un mortel, vint en ces lieux ; le petit-fils d'Atlas

accompagnait son père, il portait son caducée, et n'avait pas ses ailes.

Ils frappèrent à mille portes, cherchant un endroit où se reposer :

mille portes verrouillées se fermèrent. Une seule maison les accueillit,

8, 630 parua quidem, stipulis et canna tecta palustri ;

sed pia Baucis anus parilique aetate Philemon

illa sunt annis iuncti iuuenalibus, illa

consenuere casa paupertatemque fatendo

effecere leuem nec iniqua mente ferendo.

petite, à la vérité, au toit couvert de chaume et de roseaux des marais.

Là habitaient une vieille femme pieuse, Baucis, ainsi que Philémon,

du même âge qu'elle ; unis depuis leur jeunesse, ils avaient vieilli

dans cette maison et leur pauvreté leur avait toujours paru légère,

parce qu'ils l'avouaient et la supportaient sans ressentiment.

8, 635 Nec refert, dominos illic famulosne requiras :

tota domus duo sunt, idem parentque iubentque.

Ergo ubi caelicolae paruos tetigere penates

summissoque humiles intrarunt uertice postes,

membra senex posito iussit releuare sedili.

Il ne faut pas vouloir chercher là maîtres et serviteurs,

à deux ils sont toute la maison, obéissant et donnant les ordres.

Donc, les dieux du ciel arrivèrent en ces humbles pénates,

et dès qu'ils en eurent franchi la porte en baissant la tête,

le vieillard les invita à se reposer en leur avançant un siège,

8, 640 Quo super iniecit textum rude sedula Baucis

inque foco tepidum cinerem dimouit et ignes

suscitat hesternos foliisque et cortice sicco

nutrit et ad flammas anima producit anili

multifidasque faces ramaliaque arida tecto

sur lequel Baucis empressée avait jeté un tissu grossier.

Dans l'âtre elle écarta la cendre encore tiède, ranima le feu

de la veille, l'alimentant de feuilles et d'écorces sèches,

et faisant repartir la flamme avec son souffle de vieille femme.

Puis elle découpa en morceaux du bois fendu et des brindilles sèches

8, 645 detulit et minuit paruoque admouit aeno.

Quodque suus coniunx riguo collegerat horto,

truncat holus foliis ; furca leuat illa bicorni

sordida terga suis nigro pendentia tigno

seruatoque diu resecat de tergore partem

venant d'une remise, qu'elle plaça sous un chaudron de bronze.

Elle épluche et découpe les légumes cueillis par son mari

dans le potager bien entretenu ; à l'aide d'une pique à deux dents,

elle décroche un dos de porc fumé pendu à une poutre noircie,

et de cette échine longtemps conservée elle prélève

8, 650
exiguam sectamque domat feruentibus undis.

Interea medias fallunt sermonibus horas

[Sentiri moram prohibent. Erat alueus illic

fagineus curua clauo suspensus ab ansa.

Is tepidis impletur aquis artusque fouendos

une petite tranche qu'elle attendrit dans l'eau bouillante.

Entre-temps ils trompent les heures d'attente en bavardant

[Les occupants cherchent à tromper l'attente des visiteurs. Il y avait là,

suspendu à un clou par une anse courbe un baquet en bois de hêtre.

On le remplit d'eau tiède, pour que les hôtes y réchauffent leurs membres ;

655a accipit ; in medio torus est de mollibus uluis

impositus lecto, sponda pedibusque salignis.]

Concutiuntque torum de molli fluminis ulua

impositum lecto sponda pedibusque salignis ;

uestibus hunc uelant, quas non nisi tempore festo

sternere consuerant ; sed et haec uilisque uetusque

uestis erat, lecto non indignanda saligno.

au centre de la pièce, on pose un matelas d'algues tendres

sur un lit dont le cadre et les pieds étaient en bois de saule].

Ils secouent un matelas d'algues tendres provenant du fleuve

et le posent sur le lit dont le cadre et les pieds sont en osier ;

ils le couvrent d'un tissu qu'ils n'avaient l'habitude d'étendre

que lors d'une fête ; mais ce tissu aussi était vieux,

sans valeur, et il ne détonnait pas sur un lit d'osier.

8, 660 Accubuere dei. Mensam succincta tremensque

ponit anus ; mensae sed erat pes tertius inpar ;

testa parem fecit. Quae postquam subdita cliuum

sustulit, aequatam mentae tersere uirentes.

Ponitur hic bicolor sincerae baca Mineruae

Les dieux s'y étendirent. Robe retroussée, et toute tremblante,

la vieille pose une table, dont un des trois pieds était trop court ;

un tesson le mit à bonne hauteur. Posé sous le pied, il supprima

l'inclinaison, et la table stabilisée fut frottée avec des menthes fraîches.

Des olives vertes et noires, présents de la pure Minerve,

8, 665 conditaque in liquida corna autumnalia faece

intibaque et radix et lactis massa coacti

ouaque non acri leuiter uersata fauilla,

omnia fictilibus. Post haec caelatus eodem

sistitur argento crater fabricataque fago

des courges d'automne conservées dans du vinaigre,

des chicorées sauvages, du raifort, du fromage fait de lait pressé,

des oeufs retournés avec adresse sur une cendre peu ardente,

le tout dans de la vaisselle de terre. Après cela,

on installe un cratère ciselé dans le même argent

8, 670 pocula, qua caua sunt, flauentibus illita ceris.

Parua mora est epulasque foci misere calentes,

nec longae rursus referuntur uina senectae

dantque locum mensis paulum seducta secundis.

Hic nux, hic mixta est rugosis carica palmis

et des coupes en hêtre, à l'intérieur enduit de cire blonde.

Peu de temps après, arrivent du fourneau des plats chauds,

et à nouveau on ressert le même vin, qui n'est pas bien vieux.

Ensuite on écarte un peu les coupes pour faire place au second service.

Voici maintenant des noix, des figues mêlées à des dattes ridées,

8, 675 prunaque et in patulis redolentia mala canistris

et de purpureis collectae uitibus uuae,

candidus in medio fauus est. Super omnia uultus

accessere boni nec iners pauperque uoluntas.

des prunes et des pommes parfumées dans de larges corbeilles,

du raisin cueilli dans des vignes aux feuilles empourprées,

et au milieu un éclatant gâteau de miel. Mais par dessus tout cela,

il y avait leurs bons visages et leur accueil aussi actif que généreux.

Interea totiens haustum cratera repleri

8, 680 sponte sua per seque uident succrescere uina ;

attoniti nouitate pauent manibusque supinis

concipiunt Baucisque preces timidusque Philemon

et ueniam dapibus nullisque paratibus orant.

Vnicus anser erat, minimae custodia uillae,

Pendant ce temps, ils voient que le cratère tant de fois vidé

se remplit spontanément et que le vin augmente en quantité.

Ce fait étrange les frappe de stupeur et de crainte.

Impressionnés, mains levées, Baucis et Philémon prient,

demandent pardon pour le manque d'apprêts de leur repas.

Ils ne possédaient qu'une oie, gardienne de leur modeste masure ;

8, 685 quem dis hospitibus domini mactare parabant.

Ille celer penna tardos aetate fatigat

eluditque diu tandemque est uisus ad ipsos

confugisse deos. Superi uetuere necari ;

“ Di ” que “ sumus, meritasque luet uicinia poenas

et ils étaient prêts à la sacrifier en l'honneur de leurs hôtes divins.

Le volatile avec ses ailes rapides épuise ses maîtres ralentis par l'âge,

longtemps il leur échappe et finalement semble avoir trouvé refuge

auprès des dieux mêmes, qui s'opposent à ce qu'on le tue, disant :

“ Nous sommes des dieux, et l'impiété de vos voisins

693b inpia ” dixerunt. “ Vobis inmunibus huius

esse mali dabitur. Modo uestra relinquite tecta

ac nostros comitate gradus et in ardua montis

ite simul ! ” Parent ambo baculisque leuati

[Ite simul ! ”Parent et dis praeeuntibus ambo

membra leuant baculis, tardique senilibus annis]

nituntur longo uestigia ponere cliuo.

recevra un châtiment mérité. À vous, il sera donné d'échapper

à ce malheur. À l'instant, quittez votre maison, accompagnez

notre marche et gravissez avec nous le sommet de la montagne ! ”

Tous deux obéissent et s'aidant de leurs bâtons,

[“ Venez avec nous ! ” Suivant les dieux, tous deux obéissent,

appuyant sur des bâtons leurs membres appesantis par la vieillesse]

ils gravissent pas à pas, avec effort, la longue pente.

Tantum aberant summo, quantum semel ire sagitta

missa potest ; flexere oculos et mersa palude

cetera prospiciunt, tantum sua tecta manere ;

dumque ea mirantur, dum deflent fata suorum,

[Mersa uident quaeruntque suae pia culmina uillae ;

sola loco stabant. Dum deflent fata suorum,]

illa uetus dominis etiam casa parua duobus

Ils étaient éloignés du sommet à la distance que peut parcourir

une flèche une fois lancée ; tournant les yeux, ils voient qu'un lac

a submergé toutes les maisons, que seule la leur reste debout ;

et tandis qu'ils s'étonnent et déplorent le sort de leurs voisins,

[Ils voient les inondations et cherchent le toit sacré de leur ferme ;

elle seule subsistait. Tout en déplorant le sort de leurs proches,]

cette vieille masure, qui était petite même pour ses deux maîtres,

8, 700 uertitur in templum ; furcas subiere columnae ;

stramina flauescunt aurataque tecta uidentur

caelataeque fores adopertaque marmore tellus.

Talia tum placido Saturnius edidit ore :

“ Dicite, iuste senex et femina coniuge iusto

se métamorphose en temple ; les étançons deviennent des colonnes ;

les chaumes redeviennent jaunes et le toit apparaît tout doré,

la porte a des battants ciselés et le sol est couvert de marbre.

Alors le fils de Saturne d'une voix bienveillante déclara :

“ Toi vieillard au coeur droit, et toi digne épouse d'un juste,

8, 705 digna, quid optetis. ” Cum Baucide pauca locutus,

iudicium superis aperit commune Philemon :

“ Esse sacerdotes delubraque uestra tueri

poscimus, et quoniam concordes egimus annos,

auferat hora duos eadem, nec coniugis umquam

dites-moi, que souhaitez-vous ? ” Philémon échange quelques mots

avec Baucis, puis dévoile aux dieux leur décision commune :

“ Devenir vos prêtres et surveiller vos sanctuaires,

tel est notre souhait et, puisque que nous avons vécu unis des années,

que la même heure nous emporte tous deux, que jamais je ne voie le bûcher

8, 710 busta meae uideam, neu sim tumulandus ab illa. ”

Vota fides sequitur ; templi tutela fuere,

donec uita data est. Annis aeuoque soluti

ante gradus sacros cum starent forte locique

narrarent casus, frondere Philemona Baucis

de mon épouse, que jamais elle ne doive me dresser un tombeau. ”

Ce voeu se réalisa exactement : ils furent les gardiens du temple,

tant que dura leur vie. Épuisés par les ans et leur grand âge,

un jour où ils se tenaient debout devant les degrés du temple,

racontant l'histoire des lieux, Baucis vit des feuilles poussant sur Philémon

8, 715 Baucida conspexit senior frondere Philemon.

Iamque super geminos crescente cacumine uultus

mutua, dum licuit, reddebant dicta “ uale ” que

“ o coniunx ” dixere simul, simul abdita texit

ora frutex. Ostendit adhuc Thyneius illic

et le vieux Philémon vit des feuilles poussant sur Baucis.

Et tandis que déjà leurs deux visages se couvraient de feuillage,

tant qu'ils le purent, ils échangèrent des propos : “ Adieu, chère âme ” ,

dirent-ils ensemble, et pendant ce temps leurs bouches disparurent

sous une branche. En ce lieu, un habitant du pays de Thynos,

8, 720 incola de gemino uicinos corpore truncos.

Haec mihi non uani, neque erat, cur fallere uellent,

narrauere senes. Equidem pendentia uidi

serta super ramos ponensque recentia dixi

“ cura deum di sint, et, qui coluere, colantur. ” »

de nos jours encore montre deux troncs voisins, nés de ces deux corps.

Voilà ce que m'ont raconté des vieillards, bien réels,

qui n'avaient aucune raison de me tromper. Et j'ai même vu des guirlandes

suspendues à ces branches, et j'en ai posé des nouvelles, en disant :

“ Que les dieux prennent soin des dieux, et qu'on honore leurs fidèles ” »